FR  /

A A A

Sécheresse oculaire : quand l’hydratation devient la clé

Hydratation et sécheresse oculaire

Vous ressentez des démangeaisons, des brûlures, de la fatigue oculaire… Et si tout cela était lié à votre hydratation ?

 

Une bonne hydratation est nécessaire au bon fonctionnement du corps humain qui est composé à 60% d’eau. Les yeux ne font pas exception à cette règle. En effet, le film lacrymal, qui recouvre et protège la surface de l’œil, est composé à 98% d’eau : c’est la couche aqueuse qui hydrate et nourrit la cornée.

Ainsi, si vous n’êtes pas assez hydraté, votre corps va puiser dans vos réserves d’eau pour répondre à vos besoins vitaux en priorité au détriment de vos yeux. Cette logique va favoriser une sécheresse oculaire par déficience aqueuse, c’est-à-dire une production insuffisante de la couche aqueuse des larmes.

N’oubliez pas de parler de votre problème à votre ophtalmologiste qui pourra évaluer vos symptômes et vous prescrire le traitement le plus adapté.

 

Que pouvez-vous faire ?

Pour limiter les sensations de sécheresse oculaire par déficience aqueuse, il est donc important d’apporter une quantité suffisante d’eau à votre organisme.  Pour rester hydraté il est conseillé de boire en moyenne 1,5 litre d’eau par jour, ce chiffre pouvant varier selon votre activité quotidienne, votre alimentation, ou le climat dans lequel vous vivez.

Il est important de ne pas attendre de ressentir la sensation de soif pour s’hydrater. Cette sensation est un « message d’alerte » de votre corps qui vous indique qu’il n’a pas assez d’eau. Essayez de boire régulièrement au cours de la journée. Pour cela, vous pouvez garder une bouteille en permanence avec vous, vous fixer des horaires ou des objectifs d’hydratation. Par exemple, boire 500 ml dans la matinée, ou bien boire une tisane au goûter tous les jours.

Et pour ne pas vous lasser, variez les plaisirs ! Eaux plates, eaux gazeuses, tisanes, thés chauds, thés glacés ou encore citronnades… pourront fournir votre apport hydrique journalier.

 

Pensez également à bien vous hydrater avant, pendant et après une activité sportive pour compenser la perte d’eau par votre organisme liée à la transpiration provoquée par l’effort.

Vous l’avez peut-être lu dans notre précédente actualité, Sécheresse oculaire et vacances au soleil, en période estivale votre surface oculaire est mise à rude épreuve par divers facteurs (chaleur, soleil, climatisation, chlore, etc…). A cette période, et/ou selon le climat dans lequel vous vivez, il est d’autant plus important de veiller à rester hydraté, toujours pour compenser une déshydratation provoquée par la transpiration mais aussi pour limiter l’impact de ses facteurs qui favorisent la sécheresse oculaire.

 

Enfin, pour s’hydrater il ne suffit pas de boire. Les fruits et les légumes sont des aliments riches en eau qui pourront compléter votre apport hydrique quotidien.

 

EN CAS DE TROUBLES LIES A LA SECHERESSE OCULAIRE, CONSULTEZ UN OPHTALMOLOGISTE.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Auteur
Auteur

Continuez votre lecture

Voici quelques articles qui pourraient également vous intéresser.

En France, 1 personne sur 3 est atteinte de sécheresse oculaire...

Play Video
Vous quittez le site en version française
En cliquant sur ce lien, vous allez quitter le site masecheresseoculaire.fr, souhaitez-vous continuer ?
Vous quittez le site en version française
En cliquant sur ce lien, vous allez quitter le site masecheresseoculaire.fr, souhaitez-vous continuer ?
Vous quittez le site en version française
En cliquant sur ce lien, vous allez quitter le site masecheresseoculaire.fr, souhaitez-vous continuer ?
Partager sur email
Partager la page par email
Partager sur facebook
Partager la page sur facebook
Partager sur twitter
Partager la page sur twitter
Partager sur linkedin
Partager la page sur linkedin